DJ COM PHOTO Valérie Français 2bis ©Éric Sanger-Monteros.jpg

Création 2022

Dom Juan

texte Molière

mise en scène  Roch-Antoine Albaladéjo

scénographie et lumières  Roch-Antoine Albaladéjo

création sonore  Laurent Labruyère

dramaturgie et conseil vocal  Marie Ballot 

chorégraphie scènes  Carole André

régie générale  Mohamed Mokkadémini

régie son  Enzo Di Méo

costumes  A2R cie (remerciements à Jean-Marie Lecoq)

chorégraphie des intermèdes  Dana Barbara

coordination  Justine Marçais

administration de production  Fanny Laurent et Mathilde Gamon

9 comédien·ne·s : Roch-Antoine Albaladéjo, Mathilde Bourbin, Vincent Desprats, Valérie Français, Aliénor Gueniffet, Laurent Labruyère, Mélanie Le Duc, Jacques Poix-Terrier, Jérôme Ragon

Affiche DOM JUAN copie.jpg

résidences au Théâtre de Sens et à la Générale de Montreuil

soutiens DRAC Bourgogne-Franche-Comté, Le Grand Sénonais, la ville de Sens

DJ COM PHOTO Roch-Antoine Albaladéjo 2bis ©Éric Sanger-Monteros.jpg
Logo DRAC blanc.jpg
Mélanie Le Duc et Roch-Antoine Albaladéjo ©Éric Sanger-Monteros
Roch-Antoine Albaladéjo, Mélanie Le Duc et Mathilde Bourbin ©Éric Sanger-Mont
Les Petits plats ©Éric Sanger-Monteros
Roch-Antoine Albaladéjo, Mélanie Le Duc et Valérie Français ©Éric Sanger-Mont
Les Pénitents ©Éric Sanger-Monteros_edited

LE SPECTACLE

A2R Compagnie - Antre de Rêves poursuit son travail sur le Romantisme. Après Ruy Blas de Victor Hugo puis Les Caprices de Marianne de Musset, la pièce de Molière (dont le quatrième centenaire est fêté cette année) s'est imposée.

Dom Juan est sa pièce la plus mystique et la plus étonnante de son répertoire, comme une réponse à la censure subie avec Le Tartuffe, une sorte de gifle de Molière à ses détracteurs.

 

Extrait de la note de mise en scène : 

 

" Elle est pour moi une profession de foi du dramaturge. Cette quête de liberté fait de Dom Juan un personnage préromantique : désespéré du monde, assoiffé de vie, rigoureusement exigeant et moralement intransigeant, il annonce Ruy Blas ou Coelio.

C’est l’incarnation parfaite de l’Esprit Fort, qui ne plie pas face aux injonctions de la société et qui choisit la mort plutôt que de céder.

Pour moi, cette vertu individuelle que l'on trouve chez ces trois personnages, fait de Dom Juan la troisième partie d'un triptyque, une évidente conclusion à cette recherche sur le romantisme."

LA MISE EN SCENE

Dès la première lecture (improvisée avec les interprètes des Caprices de Marianne), Dom Juan est apparu comme une sorte de ”road movie”. Deux personnages en fuite qui, comme Bonnie and Clyde, Easy Rider ou Thelma et Louise, se précipitent vers leur perte. Toujours en mouvement, tels des chevaliers errants, ils avancent et croisent sur leur chemin différentes figures qui accélèrent leur trajectoire vers un destin funeste.

Dom Juan, c'est aussi un écho de Don Quichotte et un préambule du Docteur Faust : à la recherche d'un sens à l’existence, une route métaphysique, une impossible quête d’absolu.

La scénographie du spectacle veut mettre en relief ce double aspect : un espace sans cesse mouvant par la lumière, les jeux d’ombres et les transparences, et qui avancera avec Dom Juan et Sganarelle. Ce déplacement de la scène montre la dimension tragique de la comédie de Molière : ce ne sont plus les personnages qui vont vers leur destinée mais le divin qui vient à eux et leur tend la main comme la statue du Commandeur.

L'héritage baroque de l'œuvre originale, Le Festin de pierre de Tirso de Molina, nourrit le texte de Molière. Il en conserve un parfum de mysticisme exacerbé par l’esprit de la fête baroque.

La question de la représentation du fantastique s’est très vite posée. Au tournant de la pièce, à l’acte III, Dom Juan et Sganarelle pénètrent dans le tombeau du Commandeur. Avec eux, le public plonge dans une réalité incertaine, un "entre deux mondes" sombre et grinçant où les fantômes prennent formes humaines.

LA PRODUCTION

 

Le spectacle sera joué pour la première fois le 25 juin 2022 dans la cour du Palais Synodal à Sens. Il a été crée dans le cadre de la résidence au Théâtre de Sens. 

Pour cette création, nous allons nous appuyer sur deux univers musicaux : la musique classique et baroque avec des reprises de Mozart, Pergolèse, Bach et celui de la musique électronique : un traitement du son par l’informatique pour créer des nappes de sons naturels (orage, pluie, vent, mer), immédiates résonances avec les aspects de road movie et de fantastique.

A2R Compagnie va également s’appuyer sur son duo de compositeur et arrangeurs, Laurent Labruyère et Aliénor Gueniffet. Elle fera appel aussi à Marie Ballot afin de constituer un véritable chœur, composé des interprètes et de chanteurs qui accompagneront le spectacle.

Quand cela sera possible, A2R compagnie s’appuiera sur les formations locales, chœurs et orchestre de chambres, pour accompagner le spectacle.